Discours de monsieur SAÏD ALI SAÏD Chayhane, Ministre des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire, lors du Séminaire sur la Modernisation et de la Digitalisation de l’AGID, du 4 juillet 2019

06-07-2019 07:31
Excellence Mr Le Président de l’Union des Comores, IMAM AZALI ASSOUMANI
Chers collègue Ministres,
Représentant des Partenaires au développement de l’Union des Comores
Honorables assistance,
Mesdames et Messieurs,


Il m’est un honneur en cette veille de la fête de l’indépendance de notre pays d’être aujourd’hui devant vous Mr le Président et Honorable assistance à l’occasion de cette cérémonie de lancement de l’informatisation de l’Administration Générale des Impôts et du Domaine (AGID).

En effet, la concomitance entre ces deux évènements revêt, à nos yeux en général et aux miens en particulier, une importance particulière quant à leurs portées symboliques.

L’indépendance étant pour nous le fait d’avoir recouvrer un jour de 6 juillet 1975, notre souveraineté et donc notre dignité tandis que, cette cérémonie de lancement de l’informatisation de l’AGID constitue un pas important vers une expression totale et pleine de cette souveraineté, les père libérateurs de cette nation ayant voulu que notre indépendance ne soit pas qu’une simple formalité politico-administrative mais qu’elle se traduise aussi en engagement citoyen en faveur de l’émergence d’un développement harmonieux et durable.

Excellence Mr le Président, Honorable Assistance, Mesdames et Messieurs,
Son Excellence, Imam AZALI Assoumani, Président de l’Union des Comores, n’a de cesse de répéter, au cours de ses différentes interventions et particulièrement à l’endroit des membres de ses différents gouvernements, la nécessité absolue de notre État à assurer la réalisation de ses missions régaliennes en ne comptant avant tout que sur ses propres capacités aussi bien humaines que financières.

C’est dans ce sens, que mes équipes et moi-même nous attachons, depuis que j’ai l’honneur de diriger le Ministère des Finances et du Budget, aujourd’hui chargé du secteur bancaire, que nous nous attachons disais-je, à transformer en réalité ce vœux cher mais sommes toutes normales du Président de la République.

Ainsi, grâce à un travail acharné de toutes les femmes et les hommes qui composent l’administration de ce ministère, aujourd’hui, 3 ans après, nous avons démontré que ce pays était capable de se prendre en charge.
Pour la première fois de son histoire indépendante, notre pays a organisé des élections sans apport extérieur tout en assurant le fonctionnement normal de ses institutions et en réalisant des investissements structurant afin d’assurer la durabilité de ce que nous pouvons désormais considérer comme acquis.

Excellence Mr le Président, Honorable assistance,

Aujourd’hui, comme je le disais plus haut, nous allons lancer le dispositif d’informatisation de l’AGID.

Cette démarche s’inscrit dans la stratégie du Gouvernement de doter le pays d’infrastructure qui nous permettrons de réaliser la vision d’émergence à l’horizon 2030, que le Président prône depuis 2016 et que nous avons fait notre au sein du Ministère des finances et du Budget.

Le dispositif informatique et digital qui nous a été présenté ici témoigne de notre volonté de moderniser tout en simplifiant la prise en charge de nos usagers.

Hier c’était la Douane avec la mise en place du dispositif SYDONIA, aujourd’hui c’est au tour de l’AGID avec le SIGIT (Système Intégré de Gestion des Impôts et Taxes) qui devra à court terme lui permettre de réaliser son potentiel, que d’aucun affirme à raison comme sous exploité.

Sinon comment expliquer cette nette augmentation des résultats de la collecte des recettes au niveau de cette administration avec les mêmes femmes et les mêmes hommes qu’hier si ce n’est parce qu’un nouvel état d’esprit s’est emparé de ces femmes et de ces hommes grâce à votre clairvoyante gouvernance Mr le Président ?

Oui, je dis bien qu’un nouvel état d’esprit s’est emparé de ces femmes et de ces hommes. Mais cela reste néanmoins insuffisant et c’est pour cette raison que nous avons décidé de moderniser notre dispositif afin d’être à la hauteur du défi de mener ce pays à l’émergence économique et sociale à l’horizon 2030 dans un contexte d’intégration africaine plus affirmée

Excellence Mr le Président, Honorable assistance,

Depuis bien des années, nos administrations chargées de la collecte et de la gestion des deniers publics sont décriées, souvent dénigrées et particulièrement stigmatisées par beaucoup d’entre nous. A tort ou à raison peut être, il ne m’appartient pas de trancher dans ce débat, cependant, je voudrais ici aujourd’hui requérir votre soutien à toutes et tous afin de les accompagner dans leurs efforts quotidiens et leur permettre ainsi de donner leur meilleur d’eux même au bénéficie de tous les comoriens.

Une poignée de personne isolée dans un coin, aussi motivé qu’elle soit, ne saurait transformer quoi que ce soit quel que soit leur volonté. Mais une poignée de personne, soutenue par une majorité constructive peu soulever des montagnes et réaliser l’impossible. Je reprendrai pour ce fait la célèbre formule d’Héraclès quand il disait : « Donnez-moi un point d’appui et je vous soulèverai la terre ».

Oui Mesdames et Messieurs, un seul doigt peu montrer le chemin, mais c’est seulement ensemble que l’on conquiert les plus improbables des victoires.

Mr le Président, Honorable assistance,

Je voudrais aussi saisir cette occasion pour saluer les efforts de tous nos partenaires aussi bien bilatéraux que multilatéral pour leur accompagnement et leur compréhension en ces moments décisifs pour notre pays. Leur patience, leur écoute et surtout leur expertise nous sont d’une grande importance pour réussir le pari de l’émergence.

C’est pourquoi, je voudrais leur adresser nos remerciements les plus sincères et particulièrement la Banque Africaine de Développement qui nous prouve à chaque instant l’exclusivité africaine de sa démarche qui en ce qui nus concerne s’exprime à travers le Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles de nos administrations financières (plus connu sous son sigle PRCI, grâce au soutien duquel plusieurs de nos cadres ont pu être formé et qu’aujourd’hui encore il le démontre car, sachez Mesdames et Messieurs, que ce programme de modernisation de l’AGID est particulièrement financé par la BAD à travers ce projet.

Je voudrais aussi remercier, l’AFD pour son soutien à l’amélioration de la gouvernance financière au sein de notre administration ainsi que l’Union Européenne avec laquelle incessamment nous espérons démarrer un programme de renforcement de capacité des ressources humaines du Ministère.

Je ne saurai ici oublié nos amis de toujours, la Chine et le Royaume Saoudien, pour leur accompagnement et leur soutien de tous les instants.

Excellence Mr le Président, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais pour finir m’adresser aux comoriennes et comoriens, contribuables auprès de l’AGID, que le civisme dont ils font preuves en respectant leurs engagements vis-à-vis de leur législation est à saluer. C’est pourquoi je les exhorterai à convaincre celles et ceux parmi eux qui n’ont pas encore fait leur l’adage comorien, chanté par notre BOUL National, « TSANGA NGE WU TSANGIWA ».

Vive les Comores Indépendantes, souveraine et libre.

Je vous remercie.



AUTRES ACTUALITES

Le Directeur Général de l’AGID a rencontré le Cabinet CGIC Afrique

Le Cabinet CGIC Afrique qui a été choisi par la Banque Africaine de Développement (BAD), dans le cadre du Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles phase II (PRCI II), a été reçu par monsieur HAMADI Mohamed Soihir, Directeur Général de l’Administration Générale des Impôts et des Domaines (AGID). La rencontre qui a eu lieu à la Direction Générale de l’AGID, sise Place de l’Indépendance, a duré toute la matinée de ce jeudi 18 juillet 2019....LIRE LA SUITE

Le Directeur Général accompagné du Directeur des Grandes Entreprises ainsi que la mission FMI AFRETAC Sud à Anjouan

Le Directeur Général de l’Administration Générale des Impôts et des Domaines, monsieur HAMADI Mohamed Soihir, accompagné du Directeur des Grandes Entreprises, monsieur IBRAHIMA Ahamada Mohamed ainsi que la mission FMI AFRETAC Sud, ont effectué un séjour de travail à Anjouan du 15 au 16 juillet 2019....LIRE LA SUITE

Une mission de l’AFRITAC Sud a dispensée une formation au personnel de la Direction des Grandes Entreprises de l’AGID.

Une mission de l’AFRITAC Sud, conduite par monsieur THABO Michael, Conseiller Résident en administration fiscale, accompagné de monsieur PENANJE Philip, Inspecteur Principal des Impôts et Expert en Administration fiscale et de deux interprètes, à savoir madame Uwase et monsieur Angelo, séjourne dans notre pays depuis le 7 juillet 2019....LIRE LA SUITE

Digitalisation de l’Administration Générale des Impôts et des Domaines (AGID) : le Président salue la modernisation de l'Administration publique.

Le Président de la République a participé au lancement de la digitalisation et de la modernisation de l'administration fiscale comorienne ce jeudi 4 juillet 2019....LIRE LA SUITE

La cérémonie de l’Administration Générale des Impôts et des Domaines sur "la Modernisation et la Digitalisation de l'AGID dans le journal Alwatwan du 5 juillet 2019.

Au Golden Tulip hier, Azali Assoumani appelle, encore une fois, les Comoriens à croire en leur pays et à refuser le fatalisme. A l’entendre, le destin de l’Union des Comores repose d’abord par la force et le courage de tous ses enfants. L’informatisation de l’Administration générale des impôts et des domaines (Agid), à travers le Système intégré de gestion des impôts et taxes (Sigit), permettra d’améliorer le taux de recouvrement estimé aujourd’hui à 32% à plus de 55% d’ici au premier trimestre...LIRE LA SUITE

Discours de monsieur HAMADI MOHAMED Soihir, Directeur Général de l’Administration Générale des Impôts et des Domaines, lors du Séminaire sur la Modernisation et de la Digitalisation de l’AGID, du 4 juillet 2019

Monsieur le Président de la République,
Madame et Messieurs les Ministres,
Monsieur le Secrétaire Général du Gouvernement,
Messieurs les Secrétaires Généraux,
Mesdames et Messieurs,
...LIRE LA SUITE